Un curé pas ordinaire...

samedi 26 décembre 2020
par  Danielle Sabin-Cheval
popularité : 99%

Eloignée de Bouzic mais proche par le cœur de notre beau village , je souhaitais mettre une histoire en ligne sur le site …

Je me présente. Je suis Danielle Sabin-Cheval et ma jeunesse est chevillée à Bouzic !
Voir Retrouvailles d’anciens jeunes à Bouzic !

J’évoquais, comme souvent, des souvenirs de Bouzic au temps passé avec ma mère, Jacqueline Rivière-Sabin, âgée de 92 ans (bientôt 93) et elle m’a racontée une histoire savoureuse que je voulais partager avec vous tous.

Cela se passait pendant la guerre .

Ma mère et son frère partirent en vacances l’été 1939 à Bouzic chez leurs grand-parents, Edouard et Maria Rivière. Ma mère avait 11 ans et son frère Pierre 4 ans de plus. La guerre étant déclarée, ils y restèrent jusqu’en 1942, année où ils repartirent à Paris rejoindre leurs parents.
D’abord scolarisée à l’école de Bouzic, elle est ensuite partie l’année suivante en pension à Belvès où elle est restée presque deux ans. En fait, elle n’a pas terminé son année scolaire 1942 à Belvès car les Allemands avaient ajouté des trains et fourni aux civils des laissez-passer afin de leur permettre de rejoindre leur famille restée dans la capitale .

Et ma mère se souvient d’un Noël à Bouzic.

Le curé de Saint Martial, très moderne, trop aux yeux de certaines de ses ouailles, circulait souvent à moto. Il était connu comme le "curé motard".
Ma mère se souvient que la personnalité de ce curé de St Martial avait beaucoup alimenté les conversations.

Un jour, il choqua définitivement les familles en déclarant que si on l’invitait, dorénavant, il faudrait inviter "sa femme" !!

JPEG - 49.4 ko
Un prêtre motard... et sa femme ?


Stupéfaction quasi générale …

Résultat, quand plus tard il tua le cochon, personne ne vint l’aider comme auparavant.

Il rendit la pareille à sa façon.
Le Noël suivant, en 1940 ou 1941, au lieu de célébrer la messe de Noël, la messe de minuit donc, à Saint Martial comme d’habitude, il la célébra à Bouzic ! Ceci à la grande joie de tous les Bouzicois.

JPEG - 49.7 ko
Messe de minuit à Bouzic


Ma mère ne se souvient pas si les Bouzicois ont invité la femme du curé motard. Ni du nom de ce dernier d’ailleurs. Si des Bouzicois s’en souviennent, je serais contente de le savoir tout comme certains lecteurs certainement.

J’ai pensé que c’était la période idéale pour vous conter cet épisode .

Bon Noël 2020 à tous et à l’année prochaine !

Danielle Cheval, fille de Jacqueline Rivière-Sabin