Le petit machin et les cons finis

lundi 30 mars 2020
par  Jean-Paul Liégeois
popularité : 12%

La taverne de Bouzic a pour objectif de permettre aux Bouzicois de parler aux Bouzicois. De tout et de rien, de ce qui les intéresse et de ce qui est susceptible d’intéresser les autres Bouzicois. Particulièrement utile en ces temps de confinement. N’hésitez pas à vous exprimer en envoyant vos communications au site.



Mustapha Dahleb, écrivain tchadien, a une belle plume. Il a écrit un texte sur la période actuelle en y insérant le mal général ressenti par l’humanité mais également en montrant l’espoir en train de germer.

L’humanité ébranlée et la société effondrée par un petit machin.


Un petit machin microscopique appelé coronavirus bouleverse la planète. Quelque chose d’invisible est venu pour faire sa loi. Il remet tout en question et chamboule l’ordre établi. Tout se remet en place, autrement, différemment.

Ce que les grandes puissances occidentales n’ont pu obtenir en Syrie, en Lybie, au Yemen, ...ce petit machin l’a obtenu (cessez-le-feu, trêve...).

Ce que l’armée algérienne n’a pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu (le Hirak à pris fin).

Ce que les opposants politiques n’ont pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu (report des échéances électorales. ..).

Ce que les entreprises n’ont pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu (remise d’impôts, exonérations, crédits à taux zéro, fonds d’investissement, baisse des cours des matières premières stratégiques. ..).

Ce que les gilets jaunes et les syndicats n’ont pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu ( baisse de prix à la pompe, protection sociale renforcée...).

Soudain, on observe dans le monde occidental le carburant a baissé, la pollution a baissé, les gens ont commencé à avoir du temps, tellement de temps qu’ils ne savent même pas quoi en faire. Les parents apprennent à connaître leurs enfants, les enfants apprennent à rester en famille, le travail n’est plus une priorité, les voyages et les loisirs ne sont plus la norme d’une vie réussie.

Soudain, en silence, nous nous retournons en nous-mêmes et comprenons la valeur des mots solidarité et vulnérabilité.

Soudain, nous réalisons que nous sommes tous embarqués dans le même bateau, riches et pauvres. Nous réalisons que nous avions dévalisé ensemble les étagères des magasins et constatons ensemble que les hôpitaux sont pleins et que l’argent n’a aucune importance. Que nous avons tous la même identité humaine face au coronavirus.

Nous réalisons que dans les garages, les voitures haut de gamme sont arrêtées juste parce que personne ne peut sortir.

Quelques jours seulement ont suffi à l’univers pour établir l’égalité sociale qui était impossible à imaginer.

La peur a envahi tout le monde. Elle a changé de camp. Elle a quitté les pauvres pour aller habiter les riches et les puissants. Elle leur a rappelé leur humanité et leur a révélé leur humanisme.

Puisse cela servir à réaliser la vulnérabilité des êtres humains qui cherchent à aller habiter sur la planète mars et qui se croient forts pour cloner des êtres humains pour espérer vivre éternellement.

Puisse cela servir à réaliser la limite de l’intelligence humaine face à la force du ciel.

Il a suffi de quelques jours pour que la certitude devienne incertitude, que la force devienne faiblesse, que le pouvoir devienne solidarité et concertation.

Il a suffi de quelques jours pour que l’Afrique devienne un continent sûr. Que le songe devienne mensonge.

Il a suffi de quelques jours pour que l’humanité prenne conscience qu’elle n’est que souffle et poussière.

Qui sommes-nous ? Que valons-nous ? Que pouvons-nous face à ce coronavirus ?

Rendons-nous à l’évidence en attendant la providence.

Interrogeons notre "humanité" dans cette "mondialité" à l’épreuve du coronavirus.

Restons chez nous et méditons sur cette pandémie.

Aimons-nous vivants !

Mustapha Dahleb

Le cons finis par Anthony Joubert


Anthony Joubert a repris le tube des Corréziens de Trois Cafés Gourmands et, entre autres, nous demandent d’être des confinés plutôt que des cons finis...
Sa chanson vaut le détour, cliquez sur le lien ci-dessous ou sur l’image :
Les cons finis par Anthony Joubert

PNG - 138.7 ko


JPEG - 11.2 ko


PNG - 26.2 ko

Commentaires

Logo de Dominique
lundi 30 mars 2020 à 08h27 - par  Dominique

À force de se faire peur avec l’épuisement des ressources, le réchauffement climatique ou encore la disparition des espèces, on sentait presque l’Occident résigné à une dictature écologique pour le bien commun… Sauf qu’on n’attendait pas un dictateur de la taille de COVID-19 qui, du haut de ses 150 nanomètres, met un à un tous les dirigeants de la planète à genoux, boucle un tiers de l’humanité chez elle, retourne l’économie mondiale et semble bien décidé à réduire sensiblement la taille du troupeau des hommes.

Dans ce contexte, l’heure n’est plus à savoir qui a la plus grande armée, les plus grandes réserves de pétrole, le plus gros PIB ou le plus grand pouvoir d’achat, l’heure est à savoir qui a les meilleurs hôpitaux avec assez de lits, de masques et de personnel soignant, qui a les chercheurs les plus performants : tant de choses qui étaient jusqu’ici reléguées au second plan des priorités politiques et qui redeviennent primordiales.

Brèves

9 octobre 2017 - Eliott l’aventurier sur France Inter en direct de l’Himalaya ce 14 octobre !

Beaucoup d’entre nous se souviennent du récit d’Eliott Schonfeld à Bouzic de son voyage en solo en (...)

15 mai 2015 - Victoire des Jeunes Galapians à la Réunion !

Après le Raid Périgord Aventure, les jeunes Galapians de Bouzic ont gagné aujourd’hui, ce vendredi (...)

21 juin 2014 - Plantation des mais des élus à Bouzic, invitation

13 mars 2014 - Bouzic sur France Bleu Périgord ce 14 mars à 7h15

Ce vendredi 14 mars 2014 à 7h15, dans l’émission d’Antoine Blin "France Bleu Périgord Matin", il (...)

28 février 2014 - Amis de Bouzic : balade gourmande gersoise le 8 avril