Un pylône pour les téléphones mobiles à Bouzic en 2016

dimanche 1er mai 2016
par  Jean-Paul Liégeois, Le Maire
popularité : 91%

Rappel : Bouzic est l’une des deux communes officiellement zone blanche pour les mobiles.


Au terme d’une procédure administrative et technique, le bourg de Bouzic a été confirmé comme zone blanche totale pour les mobiles fin 2015 :
voir l’article "Zone blanche portables à Bouzic : évolution ! Mise à jour 11.11.2015" ;
Un arrêté ministériel nous garantissait la fin de la zone blanche pour fin 2016.

Un article dans Sud-Ouest en parlait ;

JPEG - 131.2 ko


Le gouvernement s’engage à couvrir Bouzic fin 2016


En février 2016, la Mairie a reçu un courrier du Ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, nous rappelait que la fin de la zone blanche était pour la fin de l’année 2016.

JPEG - 275.7 ko
JPEG - 171 ko


Les responsabilités de chacun et les contraintes


Comme le Ministre Macron l’a écrit, atteindre cet objectif dans ces délais est ambitieux et la Mairie de Bouzic est mise à contribution : "en particulier pour identifier les sites pouvant être mobilisé pour l’implantation des équipements ou des pylônes".

De plus la répartition de la charge financière est comme suit :

  • - Viabilisation du chemin d’accès (pour un semi-remorque) et amenée de l’énergie électrique : à charge de la commune de Bouzic ;
  • - Construction du pylône : à charge de l’Etat ;
  • - Mise en place du matériel de communication : à charge des opérateurs.

    L’ensemble du processus est contrôlé par un opérateur-leader, qui est, dans notre cas, Free. L’Etat est représenté par la Préfecture et le Conseil départemental.
    JPEG - 314 octets


Le choix de l’emplacement du pylône doit donc tenir compte de plusieurs contraintes majeures : 1) Position dominante pour couvrir l’entièreté du bourg mais également pour couvrir un maximum des zones blanches ou mal couvertes de la commune : Camping le Douzou, Salpech et la Derse dans la vallée, La Franquie, PLavard et Malecourse sur les coteaux. Il s’agit d’optimiser l’emplacement du pylône.

2) Il faut tenir compte des réglementations éventuelles en termes de construction (ex : l’église Saint Barthélémy est inscrite au titre des monuments historiques depuis le 6 décembre 1948, les Bâtiments de France ont donc leur mot à dire et les falaises proches de Bouzic sont des sites Natura 2000) ;

3) Il faut que le coût de l’aménagement de l’accès et de l’électricité soit à un coût soutenable pour la municipalité de Bouzic et donc d’une longueur raisonnable.

4) Il faut trouver un terrain dont le propriétaire soit d’accord de vendre ou de louer à la mairie pour implanter le pylône.

Les emplacements envisagés


Différentes "idées" ont été émises par la municipalité et par des Bouzicois. Ces emplacements possibles ont été transmis à l’opérateur Free qui va les évaluer d’un point de vue technique : quelles surfaces sont couvertes ? Les point pas ou mal desservis cités plus hauts sont-ils couverts ?
Pour rester la plus objective possible, la Mairie a transmis à l’opérateur l’ensemble des points envisagés.

Ci-dessous, vous trouverez la localisation des 7 points (coordonnées sous l’image) :

JPEG - 234.3 ko
Points d’implantation possibles pour le pylône


Coordonnées du bourg et des hameaux pas ou mal desservis :

  • Bourg de Bouzic : 44°43’34.14"N ; 1°13’11.33"E
  • Camping le Douzou : 44°43’47.50"N ; 1°14’20.39"E
  • La Derse : 44°43’52.87"N ; 1°12’53.22"E
  • La Franquie : 44°44’11.14"N ; 1°12’53.69"E
  • Plavard : 44°44’33.05"N ; 1°13’10.61"E
  • Malecourse : 44°43’26.16"N ; 1°14’12.84"E
    JPEG - 314 octets


Coordonnées de points possibles d’implantation du pylône

  • Point 1 : près de La Franquie 44°44’8.90"N ; 1°13’21.00"E)
  • Point 2 : Combe de la Page : 44°43’44.38"N ; 1°13’15.46"E
  • Point 3 : colline de Salpech 44°43’53.81"N ; 1°13’34.34"E
  • Point 4 : près de Malecourse 44°43’28.23"N ; 1°14’7.29"E
  • Point 5, au-dessus du cimetière : 44°43’30.00"N ; 1°13’21.29"E
  • Point 6, colline des Eyrals : 44°43’35.45"N ; 1°12’46.08"E
  • Point 7, Château d’eau : 44°42’39.10"N ; 1°12’31.63"E
    JPEG - 314 octets


Lorsque l’opérateur aura transmis à la Mairie les emplacements techniquement adéquats, la Mairie évaluera la possibilité d’acquérir ou de louer un terrain aux emplacements en question, contactera les Bâtiments de France et Natura 2000 si nécessaire et évaluera le coût de la viabilisation du site.

A l’issue de ces différents filtres, nous verrons les emplacements restants et les comparerons en terme de couverture, proximité des habitations,...

A la fin de ce processus, la Mairie organisera, si nécessaire, une réunion publique pour exposer aux habitants de la commune l’ensemble de ces démarches et leur faire part du ou des emplacements retenus.